Planck : les premiers résultats

le
  • Espace

La semaine dernière, les plus grands chercheurs scientifiques internationaux étaient réunis à la Cité des Sciences de Paris pour assister à la présentation des premiers résultats du satellite Planck.

Envoyé dans l’espace il y a 20 mois, Planck a pour mission de mesurer avec précision le rayonnement cosmique fossile, la lumière la plus ancienne émise par l’Univers. Depuis sa mise en orbite, il transmet aux scientifiques des photographies extrêmement précises de l’intégralité du ciel qui, assemblées, leur permettront de voir l’Univers tel qu’il était il y a 13,7 milliards d’années. Les chercheurs reçoivent ainsi des informations sur les premiers instants suivant le Big Bang, sur l’origine et la formation des étoiles et des galaxies.

Planck est équipé d’un système de refroidissement utilisé pour la première fois dans le domaine du spatial. Air Liquide a participé à ce défi scientifique et technologique en développant un refroidisseur à dilution aux performances jamais atteintes, dernier étage de la chaîne cryogénique qui constitue le cœur de ce satellite scientifique. 

Pour ce projet exceptionnel, les équipes d’Air Liquide ont travaillé en collaboration étroite avec les experts de l’Institut Néel (CNRS, Centre National de la Recherche Scientifique, France) et l’Institut d’Astrophysique Spatiale (IAS) pour le compte du Centre National d’Études Spatiales (CNES, France).

Cette aventure est une nouvelle illustration du savoir-faire et des compétences du Groupe dans les technologies de cryogénie très basse température, et affirme sa position de partenaire historique dans l’aventure spatiale pour repousser toujours plus loin les frontières de la connaissance.

Planck : une collaboration fructueuse

Contacts communication