Le point le plus froid de l’univers

le
  • Espace

Le 3 juillet dernier, l’instrument HFI (High Frequency Instrument) du satellite Planck a atteint sa température nominale de fonctionnement : 0,1 degré au-dessus du zéro absolu, soit -273°C.

C’est une première mondiale d’atteindre cette température dans l’espace. La température de fonctionnement a été atteinte 50 jours après le lancement, conformément aux prévisions. Pour cela, Planck utilise un système de refroidissement qui fait appel à une technologie novatrice qualifiée pour la première fois pour une application spatiale. Grâce à cette prouesse, les astronomes devraient disposer, dès 2012, d’informations sans précédent, d’une précision inédite et ainsi lever le voile sur l’origine et l’évolution de l’Univers.

Un exploit aussi technologique* pour le groupe Air Liquide qui a développé pour cette mission, un refroidisseur à dilution aux performances jamais atteintes. Le système de refroidissement de Planck est constitué d’une chaîne cryogénique à plusieurs étages, dont le dernier est le refroidisseur à dilution fourni par Air Liquide. Un système qui utilise des gaz de très haute pureté, comme l’hélium.

Le Groupe illustre une nouvelle fois son leadership dans les technologies de cryogénie très basses températures, qui lui permet de s’associer aux grands programmes scientifiques pour repousser les frontières de la connaissance.

Contacts communication