Aller au contenu principal

A propos

View

Presse

View

Médiathèque

View

Quick Access

Accord Air Liquide-Astrium

esa spatial

Brême, le 28 octobre 2010 - Astrium, maître d’œuvre du développement d’Ariane 5 Midlife Evolution (ME), un programme de l’Agence spatiale européenne (ESA), et Air Liquide, le spécialiste en cryogénie pour les applications spatiales, ont convenu d’établir une nouvelle joint venture qui, s’occupera dans le futur, du développement et de la production de réservoirs cryogéniques pour l’étage supérieur d’Ariane 5 ME. Les deux entreprises ont d’ores et déjà signé un protocole d’accord. La construction d’une unité de production dédiée, à proximité du site brêmois d’Astrium, est prévue dès 2011. La joint venture devrait générer une quarantaine de nouveaux emplois.

Programme majeur de l’ESA, Ariane 5 ME modernisera le lanceur Ariane 5 actuel afin de répondre à la demande du marché pour une capacité de lancement supérieure. Ce programme avait été décidé lors de la Conférence ministérielle de l’ESA en 2008. L’Allemagne a considérablement étendu sa participation en assumant 35 % du budget de développement.

Astrium et Air Liquide, partenaires sur le programme Ariane depuis plus de 40 ans, estiment que la meilleure façon de mener à bien ce projet complexe consiste à regrouper leurs compétences, en s’appuyant sur leur joint venture existante en France: Cryospace et à ouvrir un nouvel établissement à Brême, en Allemagne. Cryospace, basée aux Mureaux et Air Liquide division des techniques avancées à Sassenage continueront de produire les réservoirs de propergol des lanceurs Ariane actuels (versions ECA et ES).

Astrium à Brême constitue le pôle d’excellence européen en matière de développement et de production des étages supérieurs de lanceurs. Le nouvel étage supérieur cryogénique d’Ariane 5 ME, alimenté par hydrogène et oxygène liquides, présentera un profil de mission bien plus versatile que les versions actuelles d’Ariane 5. Il bénéficiera d’une capacité accrue (12 tonnes de charge utile contre 10 actuellement) et, grâce à sa capacité de ré-allumage, sera davantage en mesure de placer de multiples satellites en orbite ou d’envoyer des sondes vers d’autres planètes. En relevant certains défis majeurs comme la gestion du propergol et les contraintes mécaniques et thermiques considérables de ce type de réservoirs, le nouvel étage supérieur permettra au lanceur européen Ariane d’offrir un spectre complet de services, de la mise à poste de satellites aux missions spéciales.

Le premier lancement d’Ariane 5 ME est prévu fin 2016. 

Download the document